Sébastien ARROUET candidat à l'élection de Maire (Municipales à Orvault)

Bénévoles, les héros discrets du quotidien et du mieux-vivre ensemble

Bénévole : Wikipédia en donne cette définition : « Personne qui s'engage librement pour mener une action non salariée en direction d'autrui, en dehors de son temps professionnel et familial »

Les associations sont des écoles de démocratie et de citoyenneté.
Votre disposition à vous engager est un trésor.


Traditionnel concert des professeurs après les vœux culturels
Traditionnel concert des professeurs après les vœux culturels
Saviez-vous que votre bénévolat représente 1 million d’équivalents temps plein en France ?
Saviez-vous que près de 40% des associations sont culturelles, de loisir et de vie sociale ?

Votre énergie, votre envie d'agir, contribuent fortement à animer une ville dans laquelle on se sent bien.
Vous mettez en relation près de 15 000 personnes chaque année à Orvault !
Un Orvaltais sur 2 fréquente une structure associative alors que la moyenne nationale est d’une personne sur 3.

J’ai déjà eu l’occasion de le dire à plusieurs reprises : les pouvoirs publics ne peuvent pas tout faire. Et d’ailleurs ils n’en n’auraient pas les moyens.
Et c’est tant mieux ! Cela laisse ainsi de la place à l’initiative citoyenne, pour agir en complémentarité et à votre façon.
Les associations sont les premières à inventer des réponses innovantes aux besoins ou aux enjeux de la société par l’intelligence et la mobilisation collectives.

Ce n’est pas un hasard si la France se classe au deuxième rang de l’initiative associative dans le monde.
C’est encore moins un hasard quand on apprend que c’est la Suède qui nous devance.
Etre bénévole dans une association, c’est avant tout un état d’esprit, un bien-être.


Bénévoles des associations,
collaborateurs bénévoles de la bibliothèque municipale et du service culturel,
bénévoles du comité consultatif de la culture,
bénévoles permanents ou intermittents,
bénévoles de longue haleine ou de fraiche date,
bénévoles militants ou de circonstance,
bénévoles spontanés ou entrainés par d’autres bénévoles,
bénévoles généralistes ou spécialistes,
bénévoles artistes, administratifs, logisticiens,

Vous êtes en même temps animés par la recherche d’un épanouissement personnel et par la création de « lien social ».

Je suis intimement persuadé que pour être heureux il faut donner du bonheur.
Et pour en donner, vous en donnez.
Vous êtes les héros discrets du quotidien et du mieux-vivre ensemble !
A Orvault, comme partout en France, à tout moment de la journée, tôt le matin jusque tard le soir, avant, après le travail, parfois même jusqu’au milieu de la nuit, 7 jours sur 7, il y a des bénévoles en action quelque-part, chez eux, dans un équipement municipal, sur le terrain, par tous les temps.

Des bénévoles qui réfléchissent, organisent, accueillent, comptent, écrivent, conseillent, enseignent, animent, …

Des bénévoles qui s’excusent auprès de leurs proches de devoir s’absenter encore, qui leur laissent un post-it sur le frigo ou qui envoient un SMS « ne m’attends pas pour manger, je vais être en retard. ».

Je suis convaincu que notre vision du monde dépend de la façon dont on le vit : le faire-ensemble, la créativité, la générosité, la curiosité, la tolérance, …

Vous incarnez ces mouvements en permanence ! Avec humilité et bienveillance.

Souvent vous répondez : « c’est normal », « ce n’est pas grand-chose », « c’est ma passion », « Je rends à la société ce qu’elle m’a donné », « je suis là car mes enfants étaient dans l’association » alors que parfois il n’y sont plus depuis longtemps !

On pourrait reprendre à votre compte cette fameuse parabole du colibri de Pierre Rabhi :
Un jour, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre…
Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu.
Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : "Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! "
Et le colibri lui répondit : "Je le sais, mais je fais ma part."

Votre mérite est d’autant plus grand que tout n’est pas rose :
Une réflexion malheureuse d’un adhérent qui se comporte en client, une réunion houleuse, la tribu des « Y’a qu’à » et des « faut qu’on », les contraintes administratives lourdes, une ville d’Orvault qui ne dit pas oui à tout (même si on dit souvent oui), une cohabitation parfois complexe avec les salariés…

Mais un sourire, un merci, une nuit de sommeil réparatrice et c’est reparti.
Car être bénévole, c’est avant tout une vocation.

Nos gouvernements successifs ont travaillé sur le statut du bénévole. Sans grand résultat.
Mais lui donner un statut ne changerait-il pas son image ?

Commençons déjà par une véritable reconnaissance, une valorisation de l’engagement et surtout une oreille attentive et fidèle, à votre contexte et vos besoins.
On doit tous quelque chose à un ou des bénévoles. Enfant, jeune adulte, adulte, sénior.

Soyez fiers !
Soyez assurés de notre soutien.
Nous sommes votre premier partenaire.
Nous pouvons compter sur vous
Vous pouvez compter sur nous.
Je vous souhaite une merveilleuse année 2018 !

Et je conclurai avec Nelson Mandela :
« La générosité, l'absence de vanité, la capacité à servir les autres - qualités à la portée de toutes les âmes - sont les véritables fondations de notre vie spirituelle. »

Discours vœux culturels 23 janvier 2018





 



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 22 Mars 2018 - 09:58 A hauteur d’enfant

Jeudi 10 Décembre 2015 - 09:07 La culture est libre et n'a pas de parti

Lundi 13 Janvier 2014 - 21:44 2014, restons connectés ;) Bonne Année !