Sébastien ARROUET candidat à l'élection de Maire (Municipales à Orvault)

La culture est libre et n'a pas de parti

Ma réponse à l'appel des acteurs culturels avant les élections régionales des Pays de la Loire.


De la part du monde de la culture, c’est une injustice et une aberration totale que de se mobiliser en faveur d’un camp politique pour ces élections régionales.

Plus grave, c’est faire preuve d’une ignorance et d’une amnésie inexcusables que de confondre la droite républicaine avec le Front National.

La liste conduite par Bruno Retailleau n’a rien à voir avec l’extrême droite. Elle est l’héritière du Gaullisme, de la démocratie chrétienne et d’une partie du mouvement radical.

Elle est l’héritière de partis qui ont créé le premier Ministère de la Culture et ont, depuis, donné à la France d’aussi bons ministres de la Culture que la gauche.

Jamais elle n’a menacé la liberté de création, et en tout état de cause moins que cette gauche sectaire qui prétend incarner ce que doit être la culture.

Dans un pays comme la France, la culture est libre, elle n’a pas de parti ; elle a des partisans, aussi bien à droite qu’à gauche.

Un certain nombre de signataires de « l’appel des acteurs culturels et associatifs » ont été accueillis au Grenier à sel (au festival off d’Avignon) du temps où Bruno Retailleau était en charge de la culture au Conseil Régional.

Et ici et maintenant, les collectivités de la droite républicaine ne font ni moins, ni moins bien que celles de gauche en matière de culture. Elles accueillent et soutiennent beaucoup d’artistes signataires de cet appel sectaire, et elles continueront à le faire, justement parce qu’elles ne sont pas sectaires.

Enfin, aller jusqu’à invoquer le terrorisme dans cet appel, c’est tenter de provoquer une confusion des esprits, ce précisément contre quoi la culture doit être érigée en antidote.

En matière d’art, de culture, de liberté, de créativité et de démocratie, le centre et la droite républicaine n’ont aucune leçon à recevoir de la gauche républicaine.

Qu’artistes, diffuseurs et acteurs du développement culturel se rassurent : censure, chasse aux sorcières et ignorance ne font pas partie des valeurs et des méthodes de tous ceux qui se sont rassemblés autour de Bruno Retailleau.



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 22 Mars 2018 - 09:58 A hauteur d’enfant

Lundi 13 Janvier 2014 - 21:44 2014, restons connectés ;) Bonne Année !