Sébastien ARROUET candidat à l'élection de Maire (Municipales à Orvault)

Les Précieux Moments !

En ces temps de disette, les petites phrases sur les coupes budgétaires culturelles fleurissent de partout. A défaut d’en inventer une, je suis tombé sur celle – légendaire ou pas – de Winston CHURCHILL.


Savez-vous ce qu’il aurait répondu quand on lui proposa de couper dans le budget culturel pour l’effort de guerre : « Mais alors, pourquoi nous battons-nous ? »
J’aurais pu aussi reprendre celle de Philippe TORRETON, + choc, qui sera à Orvault le 24 octobre :
« Economiser sur la Culture, c’est bête, in-intelligent, presque criminel. La culture c’est l’arme douce mais efficace du bien-vivre ensemble. »

Dans la même interview – pas celle du grand journal hier soir - l’acteur parle aussi de son enfance.
« La Culture, c’est une possibilité en milieu scolaire de vivre mieux l’école. Le théâtre n’a pas fait de moi un bon élève mais j’étais moins à la traîne, je comprenais mieux ce que je foutais là. » A Orvault on a compris cela avec – c’est assez rare dans la métropole – des animations musicales et théâtrales pour chaque classe.

Si la Culture orvaltaise participe aux efforts de rigueur de la ville, au même titre  que les autres politiques publiques, la culture est précieuse et nous nous efforçons de la préserver pour au moins trois raisons :

-La Culture orvaltaise a toujours fait preuve d'audace avec des budgets raisonnables. Cela oblige à se réinventer continuellement et à faire preuve de créativité pour affronter lucidement les contraintes et les dépasser
Et à Orvault, il y a toujours eu un réalisme gestionnaire notamment dans la gestion culturelle. La saison culturelle c'est un taux de remplissage de 90%, un autofinancement de 65%, plus de 10 000 spectateurs !

-La Culture est un PRECIEUX outil du vivre-ensemble. C’est faire parler, c’est répondre à des questions qu’on ne se serait pas posé, c’est permettre de mieux connaître l’autre.

-A Orvault, nous n’opposons pas la culture élitiste et populaire mais nous avons un souci constant de qualité artistique et de plus value culturelle.
Nous souhaitons que chaque orvaltais, chaque génération, se retrouve dans la programmation

Et c’est l’esprit de cette nouvelle plaquette qui valorise l'ensemble des offres !
Elle fait la part belle aux spectacles. Mais pas que. Car Orvault c’est aussi des expositions, des événements et de nombreuses pratiques amateurs de qualité.
Avec un petit bonus cette année le calendrier annuel détachable ! J’y tenais beaucoup. La culture à Orvault c’est un événement par jour en moyenne ! Désormais, vous n’aurez plus, je n’aurai plus d’excuse !

Et comme c’est le printemps, les projets bourgeonnent. Avec un vrai challenge : Faire plus et mieux avec moins : une plage de verdure animée du 15 juillet au 14 août (Diabolo Menthe), quatre « mini » flâneries le dimanche après-midi à partir d’octobre ou encore l’ouverture à la rentrée de l’Atelier des Créateurs.

Sans oublier le retour de l’Hip-Hop Session, la participation à la Nantes Digital Week, les partenariats avec le Grand T, Capellia et La Fleuriaye, une participation active dans les instances de l’agglo…

Orvault a l’ambition de ravir son public mais aussi d’exister dans la Métropole, d’ouvrir en grand ses portes et ses fenêtres, bref d’être en mouvement permanent !

Ma sélection personnelle :
« Alexandrins » LE MANAGER LES 2 CRAPAUDS ET L’AIR DU TEMPS : Un conseiller pôle emploi doit relever un défi : trouver un job à ses deux premiers rdv sous peine d’être licencié. Problème : L’un parle l’argot et l’autre en Alexandrins
« Zic Classic » BALLET 2 RUE : Du hip-hop sous une symphonie de Mozart ! Un mélange des genres qui brise les barrières
« Reprises » LES LICENCIES DE CHEZ RENAUD : Un trio nantais reprend à sa façon le répertoire de Renaud
« Rire Clown »  GRAND SYMPOSIUM TOUT SUR L’AMOUR : Une thérapeute et une clown qui dissertent sur l’amour. On rigole autant qu’on apprend !
Sans oublier ECLISSE TOTALE que j’ai pu voir à Avignon : Un des meilleurs quatuors classiques français qui met sa virtuosité au service de l’humour



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 7 Août 2018 - 11:59 La lecture ça se transmet