Sébastien ARROUET candidat à l'élection de Maire (Municipales à Orvault)

Nous avons réinventé l’Ecole des Musiques : Vous allez LA DO RÉ

L’évolution des réalités, de la demande et des perspectives, l’indispensable optimisation du service public, les indices forts de risques de dégradation de la situation à moyen terme nous ont conduit à entreprendre une grande réforme de l’Ecole Des Musiques autour d’une large concertation.


Celle-ci a été menée grâce à
-une solidarité municipale et politique
-l’expertise d’une équipe de professeurs impliquée qui aura désormais son temps de travail annuel aligné sur celui des enseignants du 1er degré de l’éducation nationale (de 34 à 36,5 semaines).
-une nouvelle directrice efficace

C’est le résultat de 3 années de travail et de 30 étapes de concertation.

Après l’avoir baptisé OrigaMi, relooké et enlever la haie, comme un symbole d’ouverture, nous avons fixé 3 orientations majeures :

1-Amélioration de son attractivité

Son image devient un label comme Ormédo ou L’Odyssée/La Gobinière.
Origami est au service du territoire orvaltais.
L’école des musiques est un véritable outil de la politique culturelle municipale.

L’école est ouverte à toutes les esthétiques musicales avec notamment l’intégration du studio du Bignon en collaboration avec ma collègue Christel Gautier.
Origami c’est désormais à la fois les musiques savantes et les musiques actuelles.

L’Ecole des Musiques participe activement à l’animation de la commune :
Elle doit rayonner ! Et le faire-savoir.
-Avec des stages pendant les vacances
-Avec le concert annuel qui est plébiscité chaque année
-Des concerts décentralisés
-Des initiatives originales comme dernièrement avec le mini-concert hommage suite aux attentats de Manchester
-Des projets fédérateurs comme le retour de l’opération « Les Enfants d’Orvault chantent » avant la fin du mandat

2-Renforcement de ses conditions de réussite éducative

Un cursus profondément remanié, plus attractif, plus adaptable, plus ouvert.
Un parcours d’enseignement souple, innovant et surtout fidélisant.
Nous devons déclencher davantage de vocations en développant l’accueil des plus jeunes (dès 6ans) en éveil musical.
Former des musiciens et des mélomanes.
Accompagner les pratiques amateurs.
Favoriser les cours collectifs et la pratique en groupe.

La pédagogie est au cœur du projet.
Nous apprenons ensemble, nous jouons et chantons ensemble, l’individuel au sein du collectif avec des parcours adaptés, une plus grande collégialité dans le suivi des élèves, …

3-Renforcement de son utilité sociale

Une relation privilégiée avec Plaisance.
Une tarification plus lisible, plus accessible, plus cohérente, plus progressive
Concrètement un quotient 1 paiera sa formation complète 59 € au lieu de 122 €
Un quotient 2 paiera 119 € de 196 €. Le quotient 7 ne bouge pas.
La baisse des recettes est un risque assumé. Elle sera compensée par l’arrivée de nouveaux élèves.

Pour ces trois points, le travail de médiation sera accentué.
Ce sera l’un des piliers de la réussite du projet d’Origami.
Un travail de médiation qui doit se faire notamment dans les écoles.
Les écoles sont un véritable vivier dans lesquelles nous continuerons de permettre à tous les enfants orvaltais d’accéder à un premier niveau de connaissance et de pratique musicales quelles que soient leur origine sociale ou la sensibilité culturelle de leur entourage.
Cet engagement dans les écoles est un marqueur fort depuis toujours de la politique culturelle de la ville d’Orvault.
Enfin, nous renforcerons la cohérence entre les différents dispositifs d’éducation musicale à Orvault.
Nous avons réinventé l’Ecole des Musiques : Vous allez LA DO RÉ



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 7 Août 2018 - 11:59 La lecture ça se transmet

Samedi 24 Septembre 2016 - 19:46 Le street art à la conquête d'Orvault